Selon l’exploitant nucléaire, la centrale nucléaire de Zaporijia en Ukraine a été reconnectée au réseau électrique du pays

Le communiqué d’Energoatom indique qu’à partir de 14 h 04, heure locale, vendredi, l’un des deux réacteurs “qui a été arrêté hier a été connecté au réseau et la capacité est en cours d’ajout”.

Dans une déclaration ultérieure, l’exploitant a déclaré qu’un deuxième réacteur avait été connecté. “Malgré les nombreuses provocations des forces d’occupation (russes) [Zaporizhzhia plant] continue de travailler dans le système énergétique de l’Ukraine et de répondre aux besoins en électricité de notre pays”, a déclaré Energoatom dans un communiqué.

Le président ukrainien Volodymyr Zelenskyy a félicité vendredi les travailleurs de l’usine pour l’avoir protégée “du pire scénario, qui est constamment provoqué par les forces russes”, a-t-il déclaré lors d’une allocution quotidienne. « La station est actuellement connectée au réseau. Toutes nos félicitations! Il produit de l’énergie pour l’Ukraine.

Selon l’exploitant nucléaire de l’époque, des incendies dans une centrale thermique voisine avaient provoqué jeudi la coupure à deux reprises de la dernière ligne électrique restante, qui alimente en électricité la centrale. Les trois autres lignes de l’usine ont été “perdues plus tôt pendant le conflit”, a-t-il ajouté.

Le courant a été rétabli plus tard jeudi, mais la centrale nucléaire de Zaporijia est restée déconnectée du réseau électrique du pays jusqu’à vendredi. Les deux réacteurs nucléaires encore en activité dans l’installation nécessitent une source d’énergie pour fonctionner et alimenter le réseau.

La plus grande centrale nucléaire d’Europe est sous contrôle russe depuis mars. Les affrontements autour du complexe ont suscité une inquiétude généralisée et des craintes de catastrophe.

Kyiv a accusé à plusieurs reprises les forces russes de stocker des armes lourdes dans le complexe et de les utiliser comme couverture pour des attaques, sachant que l’Ukraine ne peut pas riposter sans risquer de toucher l’un des six réacteurs de la centrale.

Moscou, quant à lui, a affirmé que les troupes ukrainiennes visaient le site. Les deux parties ont tenté de se pointer du doigt pour menace de terrorisme nucléaire.

Jeudi, Zelensky a déclaré que les générateurs diesel de secours de l’usine avaient été “activés immédiatement” pour éviter une “catastrophe radioactive”.

“Le monde doit comprendre à quel point il s’agit d’une menace : si les générateurs diesel n’avaient pas démarré, si l’automatisation de la centrale et notre personnel n’avaient pas réagi après la panne de courant, nous serions déjà obligés de surmonter les conséquences de l’accident radiologique, ” a déclaré Zelenskyy lors de son discours nocturne.

Les générateurs seront installés pour alimenter les pompes de refroidissement afin d’éviter que le carburant ne surchauffe en cas de panne de courant.

Kyiv a accusé à plusieurs reprises les forces russes de stocker des armes lourdes dans le complexe et de les utiliser comme couverture pour des attaques.

Zelenskyj a également souligné vendredi que « la situation (à l’usine) continue d’être très risquée et dangereuse. Toute répétition des événements d’hier, c’est-à-dire toute déconnexion de la centrale du réseau, toute action de la Russie qui pourrait déclencher l’arrêt des réacteurs, ramènera la centrale à un pas du désastre.”

Il a souligné que les responsables de l’AIEA, l’organisme de réglementation nucléaire de l’ONU, avaient un besoin urgent d’accéder au site.

Un administrateur de l’usine a déclaré vendredi à CNN qu’au milieu “d’obus autour de la gare et de la ville, de la fumée des incendies, de la poussière d’un dépotoir de cendres d’une centrale thermique”, “parfois la situation ressemble à la fin du monde”.

“C’est vraiment difficile par vent fort”, a ajouté le travailleur, qui a parlé à CNN à de précédentes occasions et dont l’identité ne sera pas révélée pour des raisons de sécurité.

La centrale nucléaire de Zaporizhzhia génère environ 20 % de l’électricité de l’Ukraine et une déconnexion prolongée du réseau national aurait été un défi majeur pour l’Ukraine à l’approche d’un temps plus froid.

La Russie a déclaré vendredi qu’elle faisait tout ce qui était en son pouvoir pour qu’une équipe de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) ait accès à la centrale nucléaire, a déclaré la porte-parole du ministère des Affaires étrangères Maria Zakharova dans un communiqué.

L’usine est située dans la partie du sud de l’Ukraine occupée par la Russie. L’AIEA a déclaré qu’elle n’avait pas pu visiter l’installation depuis le début du conflit il y a six mois.

Pierre Meilhan, Uliana Pavlova et Petro Zadorozhnyy de CNN ont contribué à ce reportage

Leave a Reply

Your email address will not be published.