Justin Fields joue dans la finale de pré-saison

CLEVELAND – Les Bears de Chicago ont mis fin à leur pré-saison samedi soir. organiser un rassemblement tardif pour battre les Cleveland Browns 21-20 au FirstEnergy Stadium. Voici les moments clés et les points du match.

Allez-y, fans des Bears. Encadrez ceci. Il n’est pas nécessaire que ce soit un énorme cadre décoratif au-dessus de la cheminée. (Ce n’est que la pré-saison, après tout.) Mais prenez au moins un cadre 5 par 7 pour la table basse du salon. Montrez la puissance. Donnez-lui sa juste date d’accouchement. C’est à quel point Justin Fields et l’attaque des Bears ont été efficaces et habiles dans la première moitié de la victoire de samedi. Avec Fields comme quart-arrière, les Bears ont disputé 29 matchs et marqué 21 points. Fields a complété 14 de ses 16 passes pour 156 verges avec trois touchés.

Un triplé en première mi-temps. Une note de passeur de 146,9. Certains accueillent la confiance et l’élan offensif, car les Bears utiliseront désormais les deux prochaines semaines pour se préparer à leur match d’ouverture de la saison le 11 septembre contre les 49ers de San Francisco à Soldier Field.

Oui, les Browns ont choisi de ne pas affronter les passeurs exceptionnels Myles Garrett et Jadeveon Clowney, perdant la sécurité Grant Delpit à cause d’une blessure à la hanche en première mi-temps. Mais à la recherche de signes encourageants, samedi en a offert plusieurs, notamment avec la position et les champs de commandement démontrés.

Bien sûr, Fields a repensé à sa dernière visite à Cleveland, à son premier départ en carrière et aux neuf sacs qu’il a subis lors d’une défaite 26-6 contre les Bears.

“Bien sûr,” dit-il. “Certainement. J’y ai pensé aussi, bien sûr. Et j’étais content que 95 (Garrett) n’ait pas joué aujourd’hui. Mais je suis content que nous ayons sorti le ‘W’.”

Fields et l’attaque de la première unité ont marqué leur premier touché de la pré-saison au premier quart de samedi, bouclant un entraînement de 80 verges avec une passe de touché de 22 verges de Fields à Ryan Griffin. Marquer était une chose de beauté car Fields avait toute la journée à lancer et les Bears ont utilisé des combos de routes qui ont aidé Griffin à se libérer. Fields a lancé une grève et la célébration de la zone des buts a commencé. Peut-être plus impressionnant, les Bears ont creusé un trou sur le disque après qu’une pénalité de Griffin les ait poussés au premier et au 20 près du milieu de terrain. Mais Fields a répondu avec des finitions consécutives à Dante Pettis et Cole Kmet pour 14 et 8 verges, respectivement, pour maintenir l’entraînement. Fields est allé 5 contre 5 pour 55 verges de possession et a ajouté une course de 9 verges qui a valu une pénalité de rugosité inutile de 15 verges au secondeur Jacob Phillips.

Les Bears sont également allés directement sur le terrain lors de leur prochaine série, Fields terminant cette marche de 52 verges avec un lancer de 12 verges sur Pettis. Kmet a décroché la troisième passe de touché de la soirée, se découvrant lorsque Fields a roulé vers la droite et l’a trouvé pour un score de 24 verges.

La perspective est un must. Et sauter aux grandes conclusions en août est souvent imprudent. Mais à l’approche de la semaine 1, ne négligez pas l’énergie positive générée par les ours samedi.

Comme prévu, les Bears ont commencé le match avec une ligne offensive composée du plaqueur gauche Braxton Jones, du garde gauche Cody Whitehair, du centre Sam Mustipher, du garde droit Teven Jenkins et du plaqueur droit Larry Borom. Cette unité a eu ses problèmes lors de l’entraînement d’ouverture lorsque les Bears sont sortis trois fois. Mais la protection contre les passes était généralement stable sur les trois entraînements de toucher des roues.

“Je pensais que nous étions sortis après avoir commencé un peu lentement et que nous avions vraiment fait bouger les choses”, a déclaré Whitehair. “C’était une bonne dynamique pour entamer la saison.”

La recherche d’une identité dans le jeu en cours se poursuit. Le porteur de ballon David Montgomery a converti neuf courses pour 28 verges en première mi-temps et a fait annuler un jeu de 24 verges pour la pénalité de Griffin.

Pour ceux qui espèrent que les Bears joueront un football plus propre et plus discipliné avec moins de séquences bâclées et d’erreurs d’écriture que ce que nous avons vu ces dernières années, les résultats de la pré-saison dans l’ensemble ont été encourageants. Les Bears n’ont commis que cinq pénalités samedi, se coûtant 48 verges. Comparez cela aux 10 pénalités pour 75 verges des Browns.

En août, les Bears ont tiré 13 pénalités pour 118 verges tandis que leurs trois adversaires ont été touchés 25 fois pour 178 verges. C’est une petite note de bas de page de la pré-saison. Mais ça vaut la peine d’être mentionné.

  • Parmi les Bears qui ne jouaient pas samedi soir se trouvaient Roquan Smith, Eddie Jackson, Robert Quinn et Jaylon Johnson. L’entraîneur Matt Eberflus a déclaré que Smith avait ressenti une sorte de “tension” lors de l’audition et qu’il avait été décidé de le retenir. Eberflus a également déclaré que Johnson avait ressenti une tension à un moment donné lors de l’entraînement de jeudi et avait été retenu par précaution. Les recrues Velus Jones et Jaquan Brisker faisaient partie des joueurs qui ont raté le match en raison de blessures. Pendant ce temps, le choix de repêchage de cinquième ronde Domonique Robinson s’est blessé à la jambe et a pris sa retraite.
  • Les Bears ont eu du mal à conclure la victoire de samedi. Le botteur Cairo Santos a raté une tentative de panier de 48 verges au quatrième quart qui aurait pu prolonger l’avance à 24-14. Le porteur de ballon Damontre Tuggle a perdu un échappé à l’intérieur de sa ligne de 20 verges, préparant les Browns pour leur dernier touché. Cela a permis aux Browns de faire match nul à moins d’un point. Si le demi de coin Greg Stroman n’avait pas perdu une passe clé lors de la tentative de conversion de 2 points qui a suivi, les erreurs tardives des Bears auraient pu leur coûter une victoire.
  • La date limite pour les équipes de la NFL pour réduire les listes à 53 joueurs est 15 heures mardi, laissant le directeur général Ryan Poles avec beaucoup de devoirs à faire dans les prochains jours. Mais la liste initiale de 53 joueurs des Bears ne sera pas la liste de 53 joueurs que l’équipe emmènera à Gameday lors de la semaine 1. Les choses seront fluides alors que les Bears surveilleront les coupes des autres équipes et évalueront leurs propres situations de blessures.

Leave a Reply

Your email address will not be published.